MORRISSEY - You Are the Quarry

Putain, 7 ans... Déjà un septennat d'attente depuis le bien nommé Maladjusted, et voici Morrissey de retour par la grande porte avec cet album annoncé par un single résolument offensif : Irish Blood English Heart, tendu et abrasif, où le Moz s'en prend aux fondements politiques et royaux de cette vieille Angleterre dont il est issu. On peut parier que contrairement à Jagger, ce n'est pas demain qu'on lui donnera du Sir... Mais quel curieux disque que ce You Are The Quarry, foncièrement inégal, qui s'ouvre sur un pétard mouillé. Exit America Is Not The World au texte prétendument sarcastique mais qui se révèle indigne de son illustre créateur ; à force de tremper sa plume dans du vitriol, on finit parfois par trouer le papier. En contrepartie Morrissey chante de mieux en mieux, et démontre dès I Have Forgiven Jesus qu'il reste un vocaliste d'exception capable de clouer l'auditeur d'un falsetto bien maîtrisé. Hormis Mexico, on retrouve les « nouveautés » de la tournée 2002 dont I Like You (superbe final) et First Of The Gang To Die (d'une efficacité redoutable) qui tirent leur épingle du jeu. Dommage qu'entre-temps des titres comme I'm Not Sorry montrent vite leurs limites...Heureusement, Morrissey reste inégalable quand il revet ce masque de romantisme qui lui va si bien avec Let Me Kiss You, chef-d'oeuvre de l'album, au texte délicieusement intimiste accompagné d'un entêtant gimmick glitter à ranger non loin du Another Day de... Johnny Marr. S'il dépasse finalement sans soucis Southpaw Grammar et Maladjusted, You Are The Quarry ne représente pourtant pas un nouveau sommet discographique : 10 ans après sa sortie, Vauxhall And I attend toujours son digne héritier.

3/5

J. Davier

<<accueil

 

2004 ; Attack Records.

 
 
webmaster © 2005 Noisypopnroll